<span class="entry-title-primary">UTERO INFERNALIS</span> <span class="entry-subtitle">Planches Anatomiques</span>

UTERO INFERNALIS, 2019, Série de quatre planches non-institutionnelles, impression sur papier, bois et corde d’escalade, 110 x 100 cm

Né d’une époque ou la représentation du clitoris correctement représenté n’est édité dans un manuel scolaire de collège qu’à la rentrée 2017*, Utero Infernalis est une fable. Empruntant librement un vocabulaire scientifique, ces planches proposent un univers sensible autour de la re-contextualisation de la procréation et du statut généalogique et numérique des Hommes au 21ème siècle.


 

///

 

Je passe ma main par mon vagin, traversant mon col de l’utérus pour en atteindre le corps.

Je ressens immédiatement, tapissant la paroi intérieure, des muqueuses longues et fibreuses, comme des dents de baleines métissées à des membranes légères et douces…

Comme des algues puissantes garantissant le bon équilibre de cette cavité.

Ma main prend le temps de caresser cette exosphere exquise et délicate et tente de rentrer un peu plus profondément dans cette jungle vivace. 

Sous mes doigts, se révèlent alors des petites formes autoritaires en matériaux non-organiques. Se sont des petits objets. 

+

+

+

+

+

+

+ Celui-ci est lisse, sphérique et froid. Je l’ai déjà touché 1000 fois. 

C’est en en éprouvant chaque millimètres de la chose, dans cette exploration sensorielle in-utero, que je reconnais cette bille en verre, de couleur claire, un peu transparente. C’est une ce celles dont on peut se projeter dedans et qui offrent une version de l’univers tout entier quand on regarde à l’intérieur.

 

La matrice à quelque chose à dire.


Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *