NUMERIQUE

WE ARE NOT GOD I – Vidéo 2018. 15min

Dans un huis clos, Christian, un neuro-scientifique travaillant sur le trans-humanisme se fait inteviewer.

Claire, la jeune réalisatrice se livre sur ses propres problématiques artistiques afin d’emmener Chistian avec elle pour pouvoir le capter dans un moment de vérité.

“Les Astronomes” (court metrage 15min)

Projection reprenant les codes du court métrage, les Astronomes, aussi le nom de l’exposition, est la clef de voûte du nouveau projet de Vidyakélie. Les Astronomes se nourrit de sa pratique, picturale, graphique ou numérique, qui interroge les représentations allégoriques de la condition humaine: Les Vanités.

Les Astronomes propose un huis clos entre trois personnage: deux professionnels de l’audiovisuel, la réalisatrice du film et son éclairagiste d’une part et d’autre part, un scientifique travaillant sur le Transhumanisme. Comme le sujet du Scientifique demande une exigence théorique sous risque de vulgarisation, l’interview se mue en une réflexion esthétique et philosophique, à propos de la représentation de ce procédé.

Dans le tableau de Vermeer, l’astronome est absorbé par sa tâche, il ne laisse aucune place au spectateur, le paradoxe de cette référence est que l’épicentre du travail de Vidyakélie se trouve à l’opposé. Les trois personnages oublient leurs tâches pour se concentrer sur une interaction, ils s’interrogent.

L’Astronome a souvent été mis en lien avec Le Géographe, oeuvre citée par le personnage de Claire par erreur, et ces deux tableaux ont longtemps été considérés comme formant un diptyque cohérent. Ils sont tous deux de la même taille et ont été peints au même moment. Même si cette hypothèse a été réfutée, ces deux oeuvres présentent certaines similitudes intéressantes. Ils constituent ensemble, les deux seules représentations masculines isolées de Vermeer. La composition et les choix chromatiques très proches de ces deux tableaux, font de ces œuvres un dérivé profane du thème de Saint-Jérôme en étude. Cette particularité est aussi présente dans l’exposition où chaque oeuvre a pour fonction de venir s’emboiter dans l’autre, significative aussi dans la projection où un travail sur la mise en abîme est aussi présent.   

Texte écrit par Didier Clain.

LE BEAU ET LA NATURE 11min15

 » Le support vidéo, moins figé que la peinture, le dessin ou le texte permet d’aller plus loin dans les concepts en travaillant sur les matières temps et espace. La question de la représentation étant au cœur de la vanité, cette vidéo interroge notre rapport au beau par une série de 8 portraits. Le beau est-il un repère naturel ? Y-a-t-il un rapport entre le beau et la connaissance?  »

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *