Featured Video Play Icon

Ce rapport anthropocentrique entre la beauté et la nature est une archive de 2017.

C’est un rapport du référent naturel d’un humain au tout début du 21eme siecle.

Dans une ère ou l’homme produit son environnement, la notion de tropisme apparait sous d’autres formes.

OFF du OFF est une superposition de portrait. Elle met en lumière une sélection de 8 hommes et femmes qui lisent un texte et disent ce qu’il en pensent. La différence d’attitude entre l’imposition d’une pensée par la lecture et la liberté de penser par soi-même crée des rapports de force et des disjonctions faciales qui donnent corps à un sceptre visible témoignant de ces oppositions ou rapprochements cognitifs. Ces tensions visibles font apparaitre des nouveaux portraits qui témoignent d’une problématique contemporaine liée à l’adaptation d’une pensée libre dans une société over-contrôlée.

Extrait d’un texte imposé :

Et est ce que la beauté de la mère n’existe que par les yeux de ses enfants? Est-ce que cette beauté que nous adorons car inégalable, idéale, incroyable, n’est pas le résultat d’une équation aux mesures infinies dont nous ne comprenons rien? Mais c’est ce qui la rend puissante et fascinante a nos yeux.. la beauté est une sorte de quête.. Mère nature nous précède de tellement d’années et que ce qu’elle nous donne a voir est déjà le fruit de tellement d’expérience et d’adaptations.. que la beauté serait une sorte d’aboutissement que nous ne pouvons comprendre, et qui nourrit certains espoirs de connaissance… comme une sorte de mythe.. Nous pourrions voir transparaitre en la beauté, ce mythe de la connaissance(…)

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *